Defaillance de recrutement en surete chaos dans plusieurs aeroports

Avec le retour plus rapide qu’anticipé des passagers après la pandémie ✈️, des annulation de vols et des files d’attente disproportionnées ont été remarquées au sein des aéroports où les tensions ne cessent de s’accroître. Cependant, le marché de la surveillance humaine, fragmenté et peu attractif, est dans l’incapacité de fournir le nombre d’opérateurs de sûreté nécessaire à court et moyen terme 🤯. Notre solution d’intelligence artificielle peut répondre à ce besoin en augmentant drastiquement les flux, l’expérience client et la sûreté.

Des scènes de chaos ont eu lieu lors des contrôles de sûreté en raison du manque de personnel

Dans l’aéroport de Schiphol à Amsterdam, des rixes 🥊 ont éclaté dimanche dernier parmi des passagers épuisés par l’attente et angoissés par la peur de manquer leur vol. Au milieu de la mêlée, certains individus seraient parvenus à profiter du chaos pour passer au travers des mailles des contrôles de sécurité ⚠️. L’évènement est loin d’être isolé et des situations similaires se sont produites dans de nombreux aéroports internationaux, comme ceux de Manchester ou Leed Bradford où des voyageurs venus 3 heures en avance ne sont pas parvenus à embarquer à temps ⏰.

Malheureusement le pire est à venir. Au sein d’Aéroport de Paris, si le nombre de passagers a augmenté de 15 millions au cours des 4 premiers mois de l’année comparé à 2021, ce chiffre ne représente que 65 % du niveau de fréquentation avant la pandémie. Par conséquent, les aéroports devraient s’attendre à un été agité 🥵. 

Ces difficultés sont liées à un manque de personnel, en particulier dans le domaine de la sûreté, où les entreprises peinent à recruter après avoir réduit le nombre d’employés ou prestataires pendant la période de Covid-19. À la fin du mois d’avril, le PDG d’Aéroport de Paris, Augustin de Romanet, a exprimé un besoin de 4000 professionnels, notamment des opérateurs de sûreté, réceptionnistes et techniciens aéronautique, seulement pour les aéroports Charles-de-Gaulle et Paris-Orly. De plus, 1200 employés sont requis à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem, 10 % du personnel fait toujours défaut à l’aéroport de Schiphol tandis que les aéroports britanniques sont contraints d’annuler près de 1000 vols par semaine.

Le recrutement du nombre suffisant d’agents de sûreté pourrait prendre 1 an à cause de la défaillance du marché 🤦

Selon l’Aviation Recruitment Network, chargé du recrutement pour les aéroports de Gatwick, Heathrow et Manchester, au moins 1 an serait requis pour pallier le manque de personnel de sûreté sur lequel pèsent la pénibilité du travail ainsi que de lourdes enquêtes d’habilitation. Le marché de la surveillance humaine est très ubérisé, soumis au dumping social et pâtit d’un parcours de carrière peu développé contrairement au domaine de la sécurité incendie. À cause de clients très sensibles au prix, les entreprises ne sont pas en mesure de générer assez de profit pour se développer et proposer un nombre d’agents étoffé. Par exemple, en France, une heure est facturée en moyenne 17 € TTC, 75 % des emplois sont à durée déterminée et 2/3 des travailleurs connaîtraient une situation de fragilité sociale. 

Les aéroports ont donc un long chemin à parcourir, à l’instar de Schiphol où des négociations sont en cours après les grèves du 23 avril qui portaient sur la violation d’une convention collective statuant sur une rémunération à 14 € HT de l’heure et la mise en place de contrats à durée indéterminée. 

👉 La solution ? Auxilia peut résoudre le problème en accélérant les flux 🤸🏻, la sûreté et l’expérience des passagers 😎

Auxilia est en mesure d’alléger la pression sur les agents de sûreté et les passagers en augmentant significativement les flux et en réduisant les files d’attente. En effet, notre produit d’intelligence artificielle AIRIS permet à la fois d’élever significativement le niveau de sûreté en détectant automatiquement les menaces en moins de 200 millisecondes, et de diminuer le nombre de fouilles de bagages. Aujourd’hui, les opérateurs de sûreté doivent analyser sans aucune assistance des images complexes sur lesquelles les armes peuvent être démantelées ou cachées. 

Notre logiciel alerte l’agent lorsqu’une menace est automatiquement détectée. ✨ Par conséquent :

-> Le temps d’analyse par image à rayons X de bagage est réduit.

-> La bande transporteuse n’a pas besoin de s’arrêter ou de faire des allers-retours pour un double contrôle. 

-> Le nombre de fouilles inutiles est réduit grâce à la levée de doute sur la nature des images. 

-> Un agent est capable de traiter plus facilement plusieurs images grâce au système de multiplexage.

Auteur :
Maxence Bousard-Mitout
Bras droit de la CEO
3/6/2022